Destrier Destrier

Le moniteur d’équitation

Temps de lecture : 4 minutes

Encore appelé “enseignant-animateur”, “moniteur”, “instructeur” ou “professeur”, l’enseignant a une grande responsabilité dans les établissements équestres.

 

Les fonctions du moniteur d’équitation

Le moniteur d’équitation est une des professions emblématiques de l’emploi dans le monde équestre. Il a pour premier rôle d’enseigner l’équitation aux élèves de l’établissement. Il doit donc, comme tout enseignant quelle que soit la matière, disposer avant tout de qualités pédagogiques.

Mais au-delà de ce rôle essentiel, le moniteur a un rôle central et multiforme dans l’établissement équestre :

–   il assure la préparation et la formation des chevaux du centre ;

–   il gère l’effectif, achat de nouveaux chevaux, la progression de l’effectif, la gestion des fins de carrière ;

–   il contrôle la présentation générale de l’établissement ;

–   il est responsable du respect des règles de sécurité et d’hygiène ;

–   il assure les relations avec la clientèle, analyse des besoins, évaluation des motivations, moyens de fidélisation et de développement, qualité de l’accueil et de l’information, organisation de l’animation ;

–    il gère le suivi du personnel ;

–   il assure le suivi administratif du centre, organisation des cours, répartition des élèves, travail des chevaux, saisie des informations.

Les évolutions possibles pour un moniteur d’équitation

L’évolution de la carrière d’un moniteur dépend de ses motivations et de formations complémentaires lui permettant d’acquérir des diplômes supplémentaires.

Il peut ainsi évoluer pour devenir :

–    directeur d’un établissement équestre ;

–   cadre technique du ministère de la Jeunesse et des Sports (conseiller technique départemental, régional ou national, membre de la direction technique nationale) ;

–   enseignant à l’École Nationale d’Équitation (c’est-à- dire essentiellement formateur d’enseignants).

Comment devenir moniteur d’équitation ?

Pour devenir enseignant d’équitation, il faut avoir obtenu le brevet d’état d’éducateur sportif du 1er degré, option équitation.

La formation est organisée:

–   soit en alternance, sur un à deux ans, dans un centre de formation disposant d’un enseignant ayant obtenu le brevet d’état d’éducateur sportif du 2e degré. Le candidat doit avoir acquis préalablement une attestation de formation aux premiers secours (“brevet de secourisme”), ou un Galop 7 au minimum délivré par la Fédération Française d’Équitation, et avoir réussi un stage de pré-qualification ou être titulaire d’un B.A.P.A.A.T. équitation ou randonnées équestres, ou d’un brevet d’animateur poney ou d’accompagnateur de tourisme équestre.

–   soit à l’École Nationale d’Équitation, sur un an. Le candidat doit être titulaire d’un baccalauréat, d’un galop 7 et de performances sportives de niveau régional dans une discipline olympique (dressage, saut d’obstacles ou concours complet), disposer d’un cheval apte à suivre la formation et avoir subi avec succès un test de sélection (10 places chaque année).

Les personnes suivant la formation à l’École Nationale d’Equitation sont destinées à poursuivre des études, en collaboration avec l’université d’Angers, pour obtenir en quatre ans la maîtrise “Enseignement et gestion de l’équitation”.

Un diplômé du B.E.E.S. du Lr degré peut également poursuivre sa formation pour obtenir le brevet d’état d’éducateur sportif du 2e degré.

Cette formation n’est accessible qu’après deux ans d’expérience professionnelle avec le B.E.E.S. 1er degré. Elle est réalisée à l’École Nationale d’Équitation, soit sous une forme modulaire (douze semaines réparties sur deux ans), soit sous une forme de formation longue (un an).

Articles similaires

Le moniteur d’équitation

Inscrivez-vous à notre newsletter

Des conseils et bons plans livrés tous les mois dans votre boite mail, avec soin, par un poney fiable et travailleur.