Le cheval Arabe

un cheval arabe blanc dans un pré

Doté d’un excellent tempérament, il est équilibré, courageux et docile. Il est très rustique, très résistant, endurant (grand fond), énergique, ardent, avec beaucoup d’influx nerveux, rapide et sobre. Géniteur exceptionnel, prépotent, véritable donneur de sang noble universel. 

 

un cheval arabe blanc dans un pré

 

 

Caractère et aptitudes du cheval

Allures brillantes, amples, rasantes, légères, tendues. Action flottante unique, harmonieuse. Aptitude au dressage et au saut d’obstacles.

Utilisations du cheval

Le cheval Arabe, l’une des plus anciennes races, certainement la plus pure qui soit, à l’origine mal connue, aurait été créé, selon la légende, par Allah avec une poignée de vent du sud. Le berceau de la race se situerait sur le plateau Central de l’Asie (“race asiatique”selon Sanson), d’où elle aurait émigré vers l’Europe avec les invasions des Aryas qui venaient d’Lran et du nord de l’Inde (d’où “race aryenne” selon Piètrement). Par ailleurs, ce cheval sera remarqué par Salomon, roi des Hébreux, et par les Pharaons.

Vers le VIe siècle, les Arabes l’adoptèrent et Mahomet décréta que dans la création, il se situait juste après l’homme. Il subit alors une sélection rigoureuse de la part des Bédouins d’Arabie. Il fut utilisé par les Nomades du Proche et Moyen-Orient notamment lors de la conquête de la péninsule Ibérique et introduit en France au VIIIe siècle, à l’occasion de la bataille de Poitiers. À leur retour, les croisés en ramenèrent du Proche-Orient. Le cheval Arabe commença à modifier de nombreuses races de chevaux utilisés pour la guerre et il trouva en Napoléon un ardent défenseur qui imposa son introduction dans les Haras. Au XIXe siècle, il permettra la création de l’Anglo-Arabe en France. Devenu cosmopolite et de par sa puissance héréditaire prodigieuse, l’Arabe a pendant des siècles fortement influencé le développement de très nombreuses races équines en améliorant notamment leur esthétique, leur influx nerveux et leur endurance. “C’est d’entre eux que l’on tire les plus beaux chevaux d’Europe” écrivait déjà Buffon au XVIIIe siècle.

Remarquable cheval de selle, très recherché pour l’équitation de loisir et pour les raids d’endurance. Il peut également servir au trait léger. Il participe aussi à des courses. Il continue de jouer un rôle primordial dans l’amélioration d’un grand nombre de races équines du monde entier.

 

Morphologie du cheval

« Cheval artistique, achevé, idéal dans son espèce » (Sanson). Type de beauté du cheval actuel. Il a la noblesse et l’harmonie réunies à la vigueur et à l’énergie. Tête très distinguée, carrée, sèche. Front plat, large. Profil rectiligne ou concave. Ganaches écartées. Lèvre inférieure courte et petite. Naseaux très ouverts, frémissants (« buveurs de vent »). Oreilles courtes, fines, bien dessinées. Yeux grands, légèrement saillants. Corps compact, inscriptible dans un carré. Encolure longue, (doit boire dans le fond d’un seau sans plier les genoux), peu épaisse, gracieuse, avec des crins très soyeux. Épaules longues, inclinées. Poitrail puissant, musclé, large. Poitrine large, ample. Dos court et rectiligne. Rein court, épais, large et puissant. Croupe horizontale, harmonieuse, musclée. Membres très secs et très résistants. Ossature dense. Tendons nets. Articulations larges, très sèches et solides. Aplombs parfaits. Sabots fermes, larges et noirs. Queue courte et attachée haut. Robe : généralement alezan, bai ou gris. Le poulain naît avec une robe plus foncée qui s’éclaircira avec le temps. Crinière longue, flottante. Taille : de 1,48 à 1,56 m. Poids: 450 à 500 kg.

Pour en savoir plus : les chevaux de sang arabe 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Des conseils et bons plans livrés tous les mois dans votre boite mail.